You are currently viewing Les Origines de Carnets de Vies

Les Origines de Carnets de Vies

Carnets de Vies, qu’est-ce ? Quelle est l’histoire de ce projet ? Qu’est ce qui m’a poussé à devenir photographe de lingerie et de portrait intimiste à Strasbourg et en Alsace

La question revient régulièrement lors des séances, des prises de contact avec les clients ou tout simplement lorsque j’aborde cette partie de mon travail et que je montre les images. Une question, ou plutôt deux mots qui expriment à eux seuls toute la curiosité et parfois la surprise des gens : Pourquoi ? Comment ?

Vous êtes nombreux et nombreuses à me demander pourquoi ? Pourquoi photographier des femmes et des hommes en lingerie ? Pourquoi appeler cela portrait intimiste ? Pourquoi Carnets de Vies ? Et surtout comment en suis-je arrivé là ? Des questions qui interrogent les origines de Carnets de Vies et les motivations de ce projet. Alors il était nécessaire que j’écrive pour partager avec vous tout cela. 

I - Mon histoire personnelle

Pour vous répondre, je me vois dans l’obligation de revenir, non sans mal, sur les dix dernières années de ma vie. Durant dix ans j’ai été profondément amoureux d’une adolescente, puis d’une jeune fille et enfin d’une jeune femme aux côtés de qui j’ai grandi et je me suis construit. Ensemble nous avons appris l’un de l’autre et nous nous sommes mutuellement soutenu la plupart du temps. Nous avons fait face à des difficultés que nous parvenions le plus souvent, à surmonter. Malheureusement il arrive que certains maux soient bien trop profonds pour s’en libérer sans aide et qu’ils vous accompagnent tout au long de votre histoire.

Un de ces poids était l’incapacité de ma chérie à accepter son corps et vivre en paix avec lui. Elle menait contre lui un combat incessant qui n’avait pour répit que les rares occasions où des regards extérieurs lui mettaient suffisamment de baume au cœur pour oublier son mal-être. Face à cela, je me trouvais impuissant. Alternant incompréhension, soutien et parfois colère, je naviguais à l’aveugle, ne sachant quel comportement adopter pour soutenir ma moitié.

La rassurer ? Peut être bénéfique dans les dix minutes qui suivent le compliment mais sans réelles conséquences sur le long terme. La disputer ? Empire la situation immédiatement et n’a aucune conséquence sur la durée si ce n’est le repli sur soi. L’ignorer ? Cela renforce la sensation de mal-être. Alors que faire ? Comment lui ouvrir les yeux et lui montrer comment les autres la voient vraiment ? 

Pour être tout à fait honnête il y avait bien eu, il y a de cela quelques années, une tentative de projet coup de poing dans ce sens. Malheureusement ce projet n’a jamais été réalisé par manque d’investissement de ma part et de débrouillardise. Vous savez les erreurs dont je vous parlais plus haut, celles qui aident à grandir, à évoluer, à apprendre et à se forger.

Bref, pendant longtemps j’ai cherché comment l’aider. L’idée restait dans un coin de ma tête sans pour autant concrètement avancer.

BOUDOIR-PORTRAIT-INTIMISTE-CARNETSDEVIES-STRASBOURG-_HD_HD Origines
BOUDOIR-PORTRAIT-INTIMISTE-CARNETSDEVIES-STRASBOURG-_HD_HD3

II - La photographie, un moyen de m'exprimer

Parallèlement à cela, ma pratique photo s’est intensifiée, je commençais à mettre des mots sur ma démarche, à conceptualiser ce que je souhaitais exprimer à travers mes images de couple et de mariage. Je me questionnais sur ce que signifiait pour moi la photographie. Et plus j’y réfléchissais, plus j’avançais à tâtons dans ce monde, plus je shootais et plus j’avais la sensation qu’il me manquait quelque chose. Sans pour autant être capable de mettre des mots sur ce manque et le caractériser, je ressentais l’envie et le besoin d’explorer de nouvelles thématiques. 

J’ai d’abord exploré le nu en extérieur, très fortement inspiré, si ce n’est copié, sur le travail de Sébastien Roignant. Essais peu concluants mais qui m’ont permis de découvrir une certaine fascination pour la mise en lumière du corps en photographie. Une fascination pour ce qu’il représente, pour son esthétisme et pour ses singularités.

Il serait prétentieux d’affirmer que l’idée de Carnets de Vies m’est venue immédiatement. Non. Je n’ai d’abord pas su que faire de cette envie de travailler autour du corps. Alors j’ai commencé par faire ce que bon nombre de photographes font : j’ai shooté des modèles en lingerie sans avoir d’intention particulière, juste pour tester et sans but. 

Je n’avais qu’une vague idée de comment utiliser la lumière, je n’avais encore jamais dirigé de modèles hormis pour du portrait, et je me retrouvais à photographier des modèles qui étaient si peu vêtues que j’avais froid pour elles. Cela a duré deux séances. Trois peut-être. Et tout de suite une profonde insatisfaction m’a assailli. A quoi bon ? A quoi bon photographier sans intention ? Sans but ? Sans avoir la moindre idée de ce vers quoi je veux tendre, de la direction à suivre ? 

Il manquait un sens à ma démarche. Il manquait une réelle motivation et un angle particulier sous lequel aborder mes séances.

III - Le Portrait Intimiste

Il se trouve que la réponse à cette question je l’ai trouvée il y a environ deux ans et demi. Après m’être fait rappeler au cours d’une tempête mon incapacité à trouver des solutions pour aider ma moitié, l’idée a germé, et avec elle le concept qui allait devenir Carnets de Vies. Aborder le corps, sa beauté, mais aussi ses défauts avec une volonté de les magnifier et de montrer à des personnes comme vous et moi, qui n’ont pas l’habitude de poser, que leur corps aussi vaut une mise en avant.

Loin des diktats des magazines, je voulais donner l’opportunité à des hommes et des femmes de se voir, tels qu’ils sont et sans artifices. Je souhaitais que des personnes parfois en mal de reconnaissance ou en manque de confiance en elles puissent se dire « Ah oui c’est moi avec ce corps là ? Sans aucune retouche ni tricherie on a réussi à faire des images comme ça de moi ? Ouaou ! »

C’est avec cette idée que j’ai abordé par la suite ma première séance Carnets de Vies, puis les suivantes. Il y a du beau chez chacun d’entre nous. L’important est de savoir le déceler et le mettre en avant d’une manière ou d’une autre. Je pose sur vous un regard dénué de préjugés, un regard neuf, qui cherche à saisir la moindre étincelle dans un regard, le plus petit éclat de rire.

Au fur et à mesure des séances, j’ai commencé à développer des automatismes, des astuces afin de vous mettre à l’aise, un déroulé de séance type. Avec cela et beaucoup de dialogue, j’ai atteint petit à petit des résultats que je trouvais encourageants et surtout qui remplissaient auprès de vous la mission que je m’étais fixé : les photos vous permettaient de poser sur vous-même un regard nouveau. Encouragé, j’ai décidé de continuer l’expérience, malheureusement à l’insu de ma moitié.

BOUDOIR-PORTRAIT-INTIMISTE-CARNETSDEVIES-STRASBOURG-_HD5
BOUDOIR-PORTRAIT-INTIMISTE-CARNETSDEVIES-STRASBOURG-_HD_HD2

IV - La Lingerie

Je vous ai donc expliqué le pourquoi de Carnets de Vies. Et j’ai aussi abordé la question du comment. Mais pourquoi en lingerie ?

Deux raisons m’ont conduit à la lingerie. La première est une question d’esthétisme. La lingerie, qu’elle soit masculine ou féminine, met en avant le corps d’une façon plus ou moins avantageuse selon la façon dont on la sélectionne. Elle en dit à elle seule déjà beaucoup sur vous et votre personnalité ainsi que sur le rapport que vous avez à votre corps.

Dans un second temps, photographier quelqu’un sans ses vêtements permet de mettre à bas la première protection/barrière que la société nous permet d’avoir. Sans vêtements nous sommes plus vulnérables et nous ne pouvons nous cacher. Nous sommes obligés de faire face à l’appareil photo et au photographe, et c’est cet affrontement que je recherche. Il est beaucoup plus difficile de tricher ainsi.

La lingerie permet donc de souligner une part de beauté physique mais aussi une beauté de l’esprit. Et les deux se complètent parfaitement en photographie.

A ceux qui voient en cela une sexualisation à outrance du corps et de mon travail, je vous répondrai que faute de pouvoir plaire à tout le monde, il est nécessaire que mon travail déplaise à certains. Pour autant je pense toujours traiter mes sujets photographiques avec sensibilité et esthétisme.

Retrouvez dans cet article les origines de Carnets de Vies - Photographe de lingerie et portrait intimiste à Strasbourg en Alsace